Accueil

 

Publications


Hors série

Monographies
Catalogues d’expositions
Conférence
Curiosité


Monographies

Bernard van Orley 1488-1541, Société Royale d’Archéologie de Bruxelles, Charles Dessart, Bruxelles, 1943, 202 p., 10 €.

  • Vicomte Charles Terlinden, Bernard van Orley et son temps
  • Jacques Lavalleye, Le style du peintre Bernard van Orley
  • Marthe Crick-Kuntziger, Bernard van Orley et le décor mural en tapisserie
  • Henry Velge, Les compositions religieuses de Bernard van Orley
  • Jules Helbig, Bernard van Orley et la peinture sur verre au XVIe siècle
  • Jeanne Maquet-Tombu, Bernard van Orley et son entourage
  • Octave Lemaire, Renseignements nouveaux sur Bernard van Orley et sa famille
  • Comte Joseph de Borchgrave d’Altena, La sculpture à l’époque de Bernard van orley

Marcel Laurent, L’art chrétien des origines à Justinien, Société Royale d’Archéologie de Bruxelles, Bruxelles, 1956, 280 p., 109 pl., 10 €.

Marguerite Calberg, Broderies historiées du Moyen Âge et de la Renaissance, Musées Royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles, Édition de la Société Royale d’Archéologie de Bruxelles, Georges Thone, Liège, s.d., 19 p., 37 pl., 5 €.



Catalogues d'expositions

L’art mérovingien, Musées Royaux d’Art et d’Histoire, Parc du Cinquantenaire, Bruxelles, 26 février – 15 mars 1954, Labor, Bruxelles, 92 p. 64 pl., 3 €.
La Société Royale d’Archéologie de Bruxelles a participé à l’organisation de l’exposition.

Comte Joseph de Borchgrave d’Altena, Trésor d’art, Hôtel de Ville de Bruxelles, 18 octobre – 26 novembre 1962, Société Royale d’Archéologie de Bruxelles, Bruxelles, 1962, 27 p., 1 €.

Denis Coekelberghs et Pierre Loze (Dir.), Autour du néo-classicisme en Belgique (1770-1830), Catalogue de l’exposition organisée par la Société Royale d’Archéologie de Bruxelles, l’Association du Patrimoine Artistique et le Musée d’Ixelles, 14 novembre 1985 – 8 février 1986, Gand, 1985, 495 p., nombreuses illustrations dont XLI pl. en couleur, 15 €.


Conférence

Alphonse Wauters, L’architecture romane dans ses diverses transformations. Conférence donnée à l’Hôtel de Ville de Bruxelles, le 12 avril 1889, Conférences de la Société d’Archéologie de Bruxelles, n°1, Alfred Vromant & Cie, Bruxelles, 111 p., 5 €.

Il ne s’agit pas d’un simple compte-rendu de conférence mais bien d’une étude à part entière. Cette expérience de la publication séparée d’une conférence est restée sans suite.


Curiosité

Le 12 avril 1888, Gustave Hagemans, alors Vice-Président de la Société, captivait l’attention de l’assistance lors d’une conférence donnée à la Société d’Archéologie de Bruxelles à propos d’une idylle au bord de la Lesse à l’époque préhistorique (Annales T.2). Il y révélait la trame de son roman intitulé Le poignard de silex. Étude de mœurs préhistoriques. Gustave Hagemans se targuait alors d’une démarche scientifique et de vulgarisation qui aujourd’hui prête à sourire.
On se situe bien avant la publication, en 1911, de La guerre du feu par J.-H. Rosny Aîné qui est également l’auteur de Vamireh (1892),souvent considéré comme le premier véritable roman préhistorique. Bruxellois de naissance, Joseph Henry Honoré Boex (alias J.-H. Rosny Aîné) s’installa à Paris en 1885 où il commença à écrire des romans. Il est peu probable qu’il assista à la conférence de Gustave Hagemans en 1888, mais avait-t-il lu Le poignard de silex avant d’écrire Vamireh ?

Gustave Hagemans, Le poignard de silex. Étude de mœurs préhistoriques,H. Manceaux, Bruxelles, 1889, 74 p., épuisé.
Les bibliophiles se disputent âprement les rares exemplaires qui circulent chez les bouquinistes.

Extrait choisi du roman de Gustave Hagemans, Le poignard de silex